Intercommunale de développement économique et d'aménagement du coeur du Hainaut

Coeur du Hainaut

Le fonctionnement du réseau de chauffage urbain

Depuis 1985, l’IDEA valorise, au travers de l’exploitation de deux puits situés à Saint-Ghislain et à Baudour, les ressources en eau géothermale de la région montoise.

  1. A Saint-Ghislain, l’eau jaillit d’environ 2.500 m de profondeur à une température de 73°C à raison d’un débit artésien de 100 m³ par heure.
  2. L’eau géothermale parcourt des échangeurs et transfère sa chaleur à l’eau du réseau de chauffage urbain de plus de 6 km de long afin de chauffer différents bâtiments. La « livraison finale » s’effectue par un poste de transfert qui permet de réguler le débit et la pression, ainsi que d’enregistrer la consommation du client.
  3. A partir du puits géothermique de Saint-Ghislain, la piscine, trois écoles (Athénée Royal, Ecole Technique du Hainaut et Ecole Jean Rolland), 355 logements répartis dans 10 immeubles à appartements ainsi que l’hôpital du Grand-Hornu et la gare de Saint-Ghislain sont chauffés par l’eau géothermique. En 2016, l’extension du Foyer Sainte-Elisabeth sera également raccordée au réseau de chauffage urbain. En période froide et lorsque la demande de calories augmente, des chaudières au gaz servent d’appoint.
  4. L’eau géothermale est ensuite valorisée dans le cadre d’une unité de séchage solaire et géothermique des boues issues des stations d’épuration. Implantée au cœur de la station d’épuration de Wasmuël, cette installation permet de limiter de manière significative le transport et participe ainsi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. 
  5. Elle chemine ensuite au sein de la station d’épuration de Wasmuël, afin de permettre d’améliorer le processus de digestion des boues et la production de biogaz. Entreposées dans de vastes cuves, appelées digesteurs, les boues sont chauffées et, par dégradation biologique, produisent du méthane (gaz naturel). Ce dernier sert de combustible à des moteurs qui permettent la production d’électricité « verte » réutilisée sur le site.
  6. A l’issue de cette dernière étape, l’eau géothermale présente une température de 30°C et peut alors être rejetée dans la Haine.

Cette exploitation « en cascade » de l’eau puisée en profondeur permet une utilisation optimale du potentiel géothermique de la région, ce qui s’inscrit parfaitement dans la politique de développement durable portée par l’IDEA.

Enfin, l’exploitation de l’eau géothermale est optimalisée par une gestion coordonnée et rationnelle grâce à un système de télésurveillance ; les différentes énergies consommées sont régulées en permanence en fonction des besoins, de sorte que la géothermie couvre plus de 75 % des besoins calorifiques pour le réseau de chauffage urbain de Saint-Ghislain.

Quelques chiffres clés (données 2015) :

  • puissance de la centrale géothermique de Saint-Ghislain : 7 MW ;
  • énergie fournie annuellement : 13.000 MWh ;
  • l’énergie géothermique fournie annuellement représente une économie de plus de 1,2 millions de litres de mazout, soit l’équivalent de la consommation de 500 ménages ;
  • l’économie de CO2 est estimée à près de 3.250 tonnes par an.

Agenda

28sep2017

Intelligence économique et prospective, quelles méthodes pour anticiper les mutations et conduire une action pragmatique et concrète sur le territoire

En savoir plus

28sep2017

Brunch info - Les aides à l'énergie pour les PME

En savoir plus

05oct2017

Speed dating "marchés publics" le 5 octobre au Louvexpo !

En savoir plus

12oct2017

Mind & Market Mons

En savoir plus

18oct2017

Structurer une filière sur son territoire, méthodes et actions pour un résultat concret et durable

En savoir plus

25oct2017

Faire de l'économie circulaire un facteur d'attractivité et d'ancrage des entreprises et une source nouvelle de valeur ajoutée pour le territoire

En savoir plus

06nov2017

Digital Attraxion lance son programme d'accélération de startups numériques MoveUp

En savoir plus

09nov2017

BoostPitch

En savoir plus