Intercommunale de développement économique et d'aménagement du coeur du Hainaut

Coeur du Hainaut

Valorisation des eaux d’exhaure

Les origines du projet

Si la Wallonie est considérée à juste titre comme le réservoir d’eau du pays, les réserves souterraines ne sont pas inépuisables et leur stabilité peut être mise en péril par la surexploitation locale. Afin de limiter les quantités puisées dans des nappes fragilisées, principalement dans le Hainaut, un projet de valorisation des eaux d’exhaure a été développé avec pour objectif, dans une politique de gestion durable de la ressource en eau souterraine, de réduire les prélèvements par une utilisation raisonnée du potentiel disponible.

Dès 1999, la Société wallonne des eaux (SWDE) et l’IDEA ont étudié la possibilité de valoriser les eaux d’exhaure des carrières situées dans les bassins de Soignies et d’Ecaussinnes.

A l’époque, seules deux carrières, les Carrières du Hainaut à Soignies et la carrière Nocarcentre exploitant le site de Restaumont à Ecaussinnes, offraient des possibilités de valorisation de leurs eaux d’exhaure.

Afin de gérer le projet, un Groupement d’Intérêt Économique (GIE) a été constitué entre la SWDE et l’IDEA, les deux partenaires du projet.

Les stations de potabilisation de Soignies et de Neufvilles ont été mises en service respectivement en 2007 et 2008.

Le coût total de la réalisation de cet ambitieux projet s’élève à plus de 31 millions €, dont 60 % ont été financés par l’Europe et la Wallonie dans le cadre du Phasing out de l’Objectif 1 en Hainaut.

Qu’entend-t-on par eaux d’exhaure ?

Les eaux d’exhaure sont les eaux évacuées par un moyen technique adéquat afin de permettre l'exploitation à sec d'une carrière ou d'une mine (définition du Code de l’Eau). Dans cette région, les volumes d’eau pompés annuellement sont très importants, soit plus de 20 millions de m³/an, et étaient auparavant rejetés directement vers les cours d’eau.

Que deviennent ces eaux ensuite ?

Les eaux sont tout d’abord amenées au sein des stations de potabilisation de Soignies et d’Ecaussinnes où elles vont subir un traitement visant à les potabiliser notamment en éliminant les éléments indésirables tels que le fer et le manganèse, naturellement présents dans les eaux souterraines. Ces traitements permettent de garantir une excellente qualité de l’eau potable.

Les eaux traitées au sein de la station de potabilisation d’Ecaussinnes sont ensuite pompées vers le zoning industriel de Feluy géré par l’IDEA, permettant d’assurer ainsi l’alimentation en eau potable d’importantes entreprises du zoning pétrochimique pour leur process industriel. Ces aménagements permettent donc de fiabiliser et de renforcer les entreprises porteuses de développements et d’emplois pour le territoire.

Les eaux traitées au sein de la station de potabilisation de Soignies sont, quant à elles, envoyées dans le réseau SWDE, vers des communes du Hainaut, du Brabant wallon et de la Flandre occidentale afin d’alimenter les ménages en eau potable.

Grâce aux stations de potabilisation de Soignies et d’Ecaussinnes, il est possible de valoriser près de 1.000 m³ d’eau par heure, soit plus de 20.000 m³/jour ou bien encore 8 millions de m³ par an !

Dans les années à venir, la Carrière du Clypot à Neufvilles (Soignies) et la Carrière « Tellier des Près » à Ecaussinnes apporteront également leurs eaux d’exhaure vers les stations de potabilisation du GIE. Des conventions ont été signées entre les différents partenaires (Carrières de la Pierre Bleue Belge, CCB, SAGREX et le GIE) et les projets de connexion sont à l’étude.

Pour plus d’informations sur la valorisation des eaux d’exhaure et le fonctionnement des stations de potabilisation de Soignies et d’Ecaussinnes, téléchargez les brochures suivantes :

Agenda

20jui2017

Brunch Info à Mons - La réforme des aides à l'emploi et à la formation

En savoir plus